Seniors : bien choisir votre mutuelle

Séniors : une mutuelle spécifique

A la fin de la vie active, le bénéfice de la mutuelle d’entreprise prend aussi fin. Pour se parer contre les éventuelles aléa de santé de plus en plus fréquent avec l’âge, il vaut mieux contracter une complémentaire santé séniors. A partir de la retraite, la physiologie et les besoins en soins changent. Il est dès lors conseillé de choisir une mutuelle spéciale personne âgée. Ce type de mutuelle offre des garanties plus ajustés aux séniors, par rapport aux mutuelles classiques. Mais comment donc choisir votre mutuelle séniore ? Voici les astuces.

Des garanties en fonction des séniors

A partir de la soixantaine, les besoins en matières de santé évoluent. Pour réponde aux mieux aux besoins des personnes âgées, les mutuelles proposent désormais un panel d’offre spécial séniors. En effet, la couverture classique en complémentaire santé prend en compte des besoins inutiles aux personnes retraités. Tels sont par exemple les remboursements en matière de maternité ou d’orthodontie.

Par contre, d’autres besoins évoluent avec l’âge. Il est dès lors important de renforcer certaines garanties liées aux frais d’optique ou aux prises en charge des équipements auditifs entre autres.Parmi les prises en charges à inclure, il est conseillé de mettre les garanties pour dépassements d’honoraires en matière d’hospitalisation. 

D’autres prestations figurent aussi dans la liste des garanties spéciales séniors.Les prises en charges sont en effet plus importante dans ces domaines par rapport aux offres des mutuelles classiques. Les verres progressifs, le traitement d’insuffisance veineuse et les cures thermales sont mieux couverts.  C’est également le cas des remboursements pour des soins de podologue et de pédicure.Les bas de contention entrent de même dans la liste d’une plus haute couverture par rapport aux mutuelles santé des jeunes actifs.

Entre mutuelle collective et mutuelle individuelle

Une fois que vous êtes décidé à trouver votre mutuelle séniore, sachez que deux options s’offrent à vous : la mutuelle collective et la mutuelle individuelle.

La mutuelle collective est une continuité de votre mutuelle santé lorsque vous étiez encore salarié. Votre mutuelle garde les mêmes garanties. La loi contraint en effet votre mutuelle santé de vie active à cette obligation. Toutefois, pour en bénéficier, vous devez envoyer une demande pour garder votre couverture à votre mutuelle dans les 6 mois de votre départ en retraite au plus tard. La réponse est généralement affirmatif et les démarches sont simples. D’ailleurs le taux de couverture est assez intéressant. Par contre, la cotisation vous revient plus cher.

Dans votre ancienne mutuelle d’entreprise, pour une cotisation mensuelle de 80 euros, vous prenez en charge la moitié, soit 40 euros et l’employeur prend en charge l’autre moitié.  A la fin de votre vie active, la totale de la cotisation demeure entièrement à votre charge. Autrement dit, vous payer les 80 euros.

D’ailleurs, cette cotisation peut augmenter d’une année à l’autre. La loi règlemente cette hausse à 25% au maximum pour l’année 2 et à 50% pour l’année 3. Ainsi, pour cette même cotisation de 80 euros, vous payez le même tarif pour la première année d’assurance. Par contre, dès l’année 2, vous payez 100 euros par mois et pour l’année 3, le coût atteint les 150 euros mensuels. A partir de là, l’assureur reste libre de fixer son tarif, car il n’est plus encadré.

La mutuelle individuelle est destiné aux séniors travailleur indépendant dans leur vie active. Toutefois, même les anciens salariés peuvent aussi bénéficier de cette mutuelle.  Les offres sont nombreuses et varient énormément d’une mutuelle à une autre. En tout cas, les couvertures santés pour personnes âgées coûtent plus cher par rapport aux couvertures standards. Les risques de tomber malade sont en effet plus grandes avec l’âge.  La prime à payer revient donc plus cher et atteint presque le double de la prime payée par jeune actif.

Pour un jeune de 30 ans par exemple, le coût d’assurance pour des garanties en entrée de gamme tourne autour des 35 euros par mois. Pour un milieu de gamme, il est de 50 euros environs et 80 euros pour un haut de gamme.

Pour un sénior de 70 ans par contre, une entrée de gamme est de 70 euros mensuel. Pour un milieu de gamme, il est de 100 euros environs et 160 euros pour un haut de gamme.

Astuces malins pour choisir votre mutuelle

Avec le coût exorbitant des mutuelles santé séniors, vous êtes tenté de laisser passer et ne pas souscrire à une complémentaire santé. Pourtant, cela put vous coûter cher en cas de survenance d’une maladie soudaine. D’ailleurs, sachez que les mutuelles ont une limite d’âge de souscription, même pour une mutuelle séniore. Certains assureurs limitent à 65 ans l’adhésion à la mutuelle et d’autres vont à 70 ans. L’avantage de souscrire dès la retraite c’est que la mutuelle de santé ne peut plus vous exclure une fois que vous êtes adhéré que vous approchez maintenant les 90 ans ou la centenaire.

Aussi lorsque vous êtes encore en phase de demander un devis pour votre souscription, évitez de mettre en avant un point que les mutuelles prendront pour augmenter votre cotisation. Tel est par exemple une opération de taille déjà programmé à effectuer auprès d’une clinique privée. C’est aussi le cas de vos besoins en soins dentaires complètes.  Dites uniquement ce que les assureurs demandent.

Une fois que vous avez quelques offres et que vous avez les garanties que vous jugez nécessaire, pensez à les comparer. Toutefois, pensez à comparer uniquement les offres avec des garanties similaires pour ne pas tomber dans le panneau du moins cher uniquement. Vous pouvez vous aider d’un comparateur de mutuelle en ligne.

Vous pouvez aussi recourir aux services d’un courtier. Il sera plus avenant pour vous expliquer en détail chaque offre.  Il pourra par exemple vous expliquer le délai de carence.

C’est en effet, un délai pendant lequel, la mutuelle santé étudie votre dossier de plus près. Elle laisse passer un certain laps de temps avant de rembourser les soins pour voir si vous ne cachez pas une maladie quelconque.  Ce délai est de de 2 à 6 mois en fonction du contrat.


Sources :
https://www.adpassurances.fr/seniors/guide-sante-des-seniors/bien-choisir-sa-mutuelle-senior.html
https://mobile.allodocteurs.fr/se-soigner/seniors-comment-choisir-votre-mutuelle_27178.html

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *